Top des idées reçues sur les imprimantes 3D

Top des idées reçues sur les imprimantes 3D

A moins de vivre sur une autre planète, il est rare de trouver aujourd’hui quelqu’un qui n’a pas encore entendu parler les imprimantes 3D.  Devenues plus abordables et offrant encore plus de possibilités de conception, elles sont destinées à révolutionner toutes sortes de domaines de la médecine, à l’architecture et au secteur du bâtiment, en passant par la mode et le secteur automobile.

Malheureusement, même avec toute l’attention que les médias ont accordé au sujet, il existe encore pas mal d’idées reçues à propos de l’impression 3D. Cet article a pour but de combattre les plus répandues parmi elles.
les imprimantes 3D

L’impression 3D a été inventée il y’a quelques années…

Faux. L’impression 3D a été mise au point il y’a plus de 30 ans. Au début des années 80s, Charles Hull – vice-président de 3D Systems- présentait déjà le procédé de stéréolytographie, une technologie qui permet de fabriquer des objets couche par couche. L’impression 3D n’est qu’un autre nom pour désigner la fabrication additive. Vers la fin des années 80s, des modèles de série servant à créer des prototypes de pièces étaient déjà commercialisés.

L’impression 3D n’est utilisée que pour créer des prototypes

Il est vrai qu’au début l’impression 3D était loin d’offrir les qualités de fabrication et de finition nécessaires pour faire des pièces fonctionnelles. C’est pour cela que pendant longtemps elle était réservée uniquement au prototypage rapide. Grâce à cette technique, les grandes entreprises pouvaient ainsi faire beaucoup d’économies quand il s’agit de tester et sélectionner des pièces. (les imprimantes 3D)

Mais avec l’amélioration progressive des techniques d’impression, de plus en plus d’industries commencent à utiliser les imprimantes 3D pour fabriquer des produits finaux.  En 2003, seulement 3,9% des dépenses dans l’impression 3D était lié à la production de pièces finales ; en 2012 ce taux était de 28,3%.

Parmi les professionnels qui utilisent l’impression 3D pour autre chose que la création de prototypes rapides aujourd’hui, on peut citer des entreprises comme BMW, Boeing, Dassault, les fabricants de jouets, les artisans et designers qui proposent des créations personnalisées, l’industrie médicale qui utilise l’impression 3D pour créer des prothèses auditives, implants orthopédiques, couronnes dentaires…etc.

L’impression 3D va remplacer l’industrie manufacturière

Sur le long terme, c’est  tout à fait possible. Mais comme expliqué plus haut, l’impression 3D est loin d’être prête à rivaliser avec les techniques de production classiques.  Que ce soit la qualité et résistance des pièces fabriquées, la qualité de la finition, les limites imposées par les types de matériaux utilisables, ou encore le temps et le coût de production…l’impression 3D est jusqu’à présent incapable d’offrir une alternative réelle. Et même s’il est vrai que dans des  industries particulières, l’impression 3D dispose de beaucoup d’avantages, l’industrie manufacturière a encore de beaux jours devant elle.

Les prix sont encore trop élevés

Les prix des imprimantes 3D n’ont cessé de diminuer au cours des dernières années, et aujourd’hui elles sont à la portée de presque tout le monde. Les prix peuvent aller de quelques centaines d’euros pour les modèles les moins chers et les kits DIY, à plusieurs milliers d’euros pour les gammes sophistiqués, sans parler des services d’impression 3D en ligne.

L’utilisation d’une imprimante 3D demande des compétences particulières

Il est vrai qu’une imprimante 3D ne va pas imprimer des objets magiquement dès qu’on le lui demande, mais cette technologie n’est pas réservée qu’aux scientifiques ou geeks. Comme tout nouvel appareil, il faut un peu de temps pour apprendre à l’utiliser. Aussi, si on désire dessiner ses propres modèles 3D, il faut aussi apprendre à utiliser un logiciel de conception assistée par ordinateur. Mais en général cela reste accessible à tout le monde, et pour des modèles 3D, il existe énormément de librairies à télécharger gratuitement sur internet.

L’imprimante 3D fabrique des objets parfaits

Malheureusement on pourrait le croire en regardant certaines photos d’objets réalisés avec des imprimantes professionnelles haute résolution, mais c’est loin d’être le cas avec la quasi-totalité des imprimantes grand public. Que l’on travaille avec de la résine ou du plastique, il vous faudra toujours finaliser vos réalisations à la main si vous voulez qu’elles soient jolies. La machine peut aussi carrément louper votre design et il vous faudra recommencer à zéro.

On peut imprimer n’importe quoi avec une imprimante 3D

Même s’il existe des imprimantes pour imprimer du chocolat, et même des maisons, nous ne sommes pas encore arrivés à un stage où il est possible d’imprimer tout ce qu’on veut, même avec les modèles les plus avancés.

On peut utiliser une imprimante 3D pour imprimer de la nourriture

Vous avez sûrement entendu parler des imprimantes 3D alimentaires. Il est vrai que les chercheurs sont parvenus à fabriquer des imprimantes qui peuvent imprimer une pizza ou un gâteau, mais n’espérez surtout pas obtenir les mêmes goûts et saveurs qu’un plat préparé à la main !

L’impression 3D pourra servir à fabriquer des armes

Vrai. Cette question déclenche déjà un intense débat de société dans un pays comme les États-Unis. Une  imprimante capable de fabriquer les pièces les plus importantes d’un pistolet ou d’un fusil. Les armes fabriquées de cette façon échappent à tout contrôle et ne comportent aucun numéro de série, ce qui rendrait très difficile leur identification.

Summary
Article Name
Top des idées reçues sur les imprimantes 3D
Description
A moins de vivre sur une autre planète, il est rare de trouver aujourd’hui quelqu’un qui n’a pas encore entendu parler les imprimantes 3D.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *