Dialogue homme machine

Le Dialogue homme machine

  1. Définition:

Grace à l’électronique, le dialogue homme machine a été enrichi par l’introduction de nouvelles fonctions permettant d’améliorer la gestion et la commande de la machine.

La machine-outil à commande numérique dispose actuellement d’une ergonomie conviviale et efficace permettant une communication simplifiée de toutes les taches réalisées par la machine. (Dialogue homme machine)

L’interface homme-machine permet de fournir à l’opérateur l’ensemble des informations relatives a la machine, elle permet aussi de transmettre au système les ordres et les consignes de l’opérateur à la machine.

Dialogue homme machine

  1. L’échange d’informations homme-machine :

L’échange d’informations entre l’homme et la machine met en œuvre un flux dans deux sens qui sont caractérisés principalement par :

  • Une action définie par le concepteur selon les besoins du procédé et les exigences de l’utilisateur de la machine.
  • Une action définie parfaitement pour une l’exécution d’une tache bien précise, elle peut être volontaire ou bien comme conséquence a un message de la machine.

  1. L’exploitation de la machine par l’opérateur :

L’exploitation de la machine, se fait par l’exécution des fonctions de la commande et ce selon différents types de tâches, ces dernières peuvent être :

  • Des commandes permettant le déroulement normal du processus, ou bien des commandes qui servent au réglage et la surveillance de l’état et de l’évolution du système ;
  • Le résultat d’une situation ou des événements imprévus, tel que le décèlement d’une situation anormale et engager une action corrective, ou bien faire face à une défaillance du système tout en assurant la sécurité des personnes et du matériel en intervenant sinécessaire sur les dispositifs de sécurité.

Par conséquent, la décision doit être prise par l’opérateur en fonction de la situation et des informations dont ils disposent.

Ici réside toute la force du système de dialogue homme machine qui doit être conçu par la prise en considération du facteur facilité d’exploitation, par l’exécution de la tâche tout en assurant une conduite sûre et pas un simple moyen d’échanges d’informations.

 

  1. Le dialogue :

Le dialogue entre l’opérateur et la machine se fait essentiellement par les éléments suivants :

Boutons poussoirs :

Ils constituent l’interface de dialogue privilégiée dans le cas ou les informations transférés ne comprennent pas de messages complexes ou sont de simples signaux, tel que le tout ou rien.

Claviers :

Ils servent à l’introduction d’informations alphanumériques et à la modification des paramètres relatifs a l’usinage.

 

Terminaux d’exploitation :

Ils permettent l’introduction des codes et des paramètres décrivant le procédé utilisé pour la mise en œuvre des systèmes automatisés par la partie commande.

 

Voyants :

Ce sont des témoins lumineux permettant de donner à l’operateur l’état actuel de la machine à commande numérique.

Afficheurs numériques :

La nécessité de contrôler le procédé d’usinage avec précision exige l’utilisation de ces afficheurs pour le suivi exacte d’une tâche du processus.

Afficheurs alphanumériques :

Ils permettent de donner des messages clairs ayant trait au réglage et le dépannage de la machine-outil à commande numérique.

Terminaux d’exploitation :

Ces terminaux servent à informer clairement sur l’état du système et d’intervenir rapidement pour l’introduction d’une commande nécessaire au fonctionnement et à l’usinage de la pièce.

  1. L’acquisition et le traitement de l’information :

Dans un système à commande numérique des machines-outils, l’acquisition des informations est la première et principale fonction générique de la chaîne d’information et du dialogue entre l’homme et la machine. Elle permet principalement de lire l’état des capteurs de position des outils et des supports de la pièce lors de l’usinage et recevoir les consignes de l’opérateur ou de l’exploitant de la commande et de la machine grâce aux constituants de dialogue.

Par ailleurs, dans un système à commande numérique, le traitement des informations concernant principalement l’état de l’usinage (capteurs de position, consignes utilisateur, usure, etc.) nécessitent des organes de commande dotée d’une certaine intelligence relativement élevée, allant du simple circuit logique combinatoire jusqu’au microordinateur sophistiqué.

 

  1. Maintenance et gestion des anomalies :

L’autodiagnostic des machines à commande numérique est devenu une option primordiale, avec une série de vérifications gérée par un automate et permettant de déceler le moindre défaut ou erreur dans le programme d’usinage.

Lors des opérations d’usinage, toutes les anomalies sont visibles sur l’écran de la machine sous forme d’alarmes et messages d’erreurs, déchiffrés en utilisant les manuels techniques de la machine à commande numérique.

Summary
Article Name
Dialogue Homme Machine
Description
L’interface homme-machine permet de fournir à l’opérateur l’ensemble des informations relatives a la machine, elle permet aussi de transmettre au système les ordres et les consignes de l’opérateur à la machine.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *